occitan

Anem

Per Bilingüe, paraulas de Cauhapé, musica de Beq

Par ce qu’on ne parle pas tous parisien couramment e que las filhas aiman los omes bilingües.
Parce qu’on ne va pas tous se faire staracadémisé, loftstroré, macdonisé, ni même José Bové.
Nous ne sommes pas des moutons de Panurge, pas mai de fedas del Larzac.
Sem sus la talvera, dins lo bartas
Mefi, mefi de raga muffi, ils ont le rapp des villes, on a le rapp des champs.
Si le rapp est urbain, chez nous le rock est fort.
Amis entends-tu ce vol noir de corbeaux sur la laine…fraîche.
Nos bouches sont tanniques et notre accent tonique.
Nous ne sommes ni provençaux, ni provinciaux comme le dit le grand Sicre,
mais providentiels, modestes et parfaits, parfaits cathares, hérétiques,
hermétiques, exotiques, érotiques et tous les mots en tiques.
Pour nous Paris ce n’est pas capital et les Champs Elisée une artère, una artère.
Franciliens, francimands, nos chants sont de départ.
Bascas, bretons, corsas, catalans, alsacians, chtis, farem tot petar, farem petar lo tap, farem petar la borrèia.
Aici, las mametas aiman la castanha e las filles los omes bilingües.
Vergonha, n’avem pas vergonha, n’avem pas la lenga dins la pocha e per dessus lo mocador.
Tenetz-vos fièrs e acabatz dintrar al païs ount las femnas aiman los omes bilingües.
Au nom du Père, du Fils et du White Spirit
Comenca la cançon que Cauhapè fit
De Roqueta, Melhau, Bodon de bel dit
Mefi, mefi de ragga muffi…

5 cançons del meteis grop :

Comentaris

Vos cal connectar per poder postar de comentaris.

Concepcion : Aure Séguier, Grafismes : Géraldine Puel