occitan

Années lumière

Per Massilia sound system

D'ausir dins :

Vive le PIIM !

Comme des troupeaux aveugles courant vers leurs bourreaux
Certains iconoclastes ressemblent à des bestiaux
Ces animaux vagissent et en plus font les beaux
D’après leur médecin leur forme est au plus haut mais
Petit matérialisme arriviste et mesquin
Stratagèmes enfantin, simulacre de rien.

REFRAIN
Tu vois bien que mon coeur saigne comme un faucon planant immense
Tu vois bien que mon coeur saigne comme un faucon viens dans la danse
Il nous faut 5OO millions d’années lumière
Avant de retrouver la terre- claire
5OO millions d’années lumière
Elle est pas finie la galère.

La puanteur des villes nous embrume les canaux
On se débat en vain, ils nous tirent dans le dos
La raison pervertie se noie dans le mélo
Mais la lucidité nous irrigue le cerveau
Et il faut qu’on s’assomme pour voir le monde plus beau
Pour rester optimiste même dans le pire chaos
Même quand Tatou te parle de coups d’épée dans l’eau
Tinquiètes leurs propres armes détruiront leur égo.

REFRAIN

A tous ceux qui comprennent et mes drames et mes mots
Et mes façons de faire même si c’est vraiment trop
A tous les "fous de la vie", de l’amour et des coeurs chauds
Appel à la franchise et dédicace pour ce morceau.

REFRAIN

Et dans ces moments-là tu viens hanter ma tête
Lancinant(e), insidieux(se) tu t’enfièvres, tu t’entêtes
Toi qui préfère me croire dans des visions muettes
Tu préfères te mentir que de me voir trop nette
Pourtant tu connais mes éclats, ma foudre et mes ténèbres
Tu gémis tu es la proie tu ne veux pas quand j’arrête
Et tu reviens vers moi où tu attends peut-être...
Que j’éclate en émoi ou que j’hurle comme une bête.

REFRAIN

A tous ceux qui comprennent et mes drames et mes mots
Et mes façons de faire même si c’est vraiment trop
A tous les "fous de la vie", de l’amour et des coeurs chauds
Appel à la franchise et dédicace pour ce morceau.

REFRAIN

Et dans ces moments-là tu viens hanter ma tête
Lancinant(e), insidieux(se) tu t’enfièvres, tu t’entêtes
Toi qui préfère me croire dans des visions muettes
Tu préfères te mentir que de me voir trop nette
Pourtant tu connais mes éclats, ma foudre et mes ténèbres
Tu gémis tu es la proie tu ne veux pas quand j’arrête
Et tu reviens vers moi où tu attends peut-être...
Que j’éclate en émoi ou que j’hurle comme une bête.

5 cançons del meteis grop :

Comentaris

Vos cal connectar per poder postar de comentaris.

Concepcion : Aure Séguier, Grafismes : Géraldine Puel