occitan

12 Degrés de Misère

Per OC

D'ausir dins :

Live

1er degré de misère
11 Mars 1907 - Les 87 d’Argeliers,
Commission d’enquête, pour la Faim,
il faut des moyens
Pour les moyens il faut une fin

2e degré de patience
7 avril 1907 - Sallèles - 1 200 personnes
Patience et longueur de temps
Feront plus que force et que rage

3e degré de patience
14 avril 1907 - Coursan - 10 000 personnes
La patience de nos vignerons aura eu quelque chose de bon, c’est avant de perdre la tête La misère aura été complète

4e degré de patience
21 avril 1907 - Capestang - 15 000 personnes
La misère est et sera notre conseillère

5e degré de patience
28 avril 1907 - Lézignan - 28 000 personnes
Patience et délai de temps aura fait
Notre force et fera notre rage

6e degré de patience
5 mai 1907 - Narbonne - 100 000 personnes
La patience est mon thermomètre,
Je jure qu’il n’est pas en carton, si le rouge monte en tête, j’éclaterai et pour de bon

7e degré de patience
12 mai 1907 - Béziers - 150 000 personnes
Vous prenez ça pour du battage,
Notre patience vous rend farceurs,
Mais si ça tourne à l’abattage,
Vous ne rirez

8e degré de patience
19 mai 1907 - Perpignan - 200 000 personnes
Notre patience est légendaire,
Nous promenons un peu partout,
Mais craignez-nous car c’est la guerre,
Si le rouge monte à bout

9e degré de patience
26 mai 1907 - Carcassonne - 250 000 personnes
La patience à Carcassonne,
Est la poudre
En bonbonne, si le 10 juin elle éclate,
Sauvez-vous à quatre pattes

10e degré de patience
2 juin 1907 - Nimes - 280 000 personnes
La patience frôle la mort,
Nous sommes tous dans la douleur, bientot sera l’heure dernière,
Sui frappera tous les fraudeurs

11e degre, le temps passe
9 juin 1907 - Montpellier
Le temps passe, le temps casse
Les 87 d’argeliers auront fait 1.200 kms.

12e degré de misère
10 juin 1907
Des actes , plus de patience
La faim justifiera nos moyens

{jumi [_pagesaure/cancons_meteisart.php]}

5 cançons del meteis grop :

Comentaris

Vos cal connectar per poder postar de comentaris.

Concepcion : Aure Séguier, Grafismes : Géraldine Puel