occitan

Jérome

Per Didier Tousis

Pour les copains de sa classe
Jérôme était un peu fou
Il tranchait avec la masse
Par son air rêveur et doux
Comme il traînait ses godasse
Qu’il était feignant et mou
Les profs conclurent à sa place
Que ce serait un voyou
gare à toi petit garnement
Ou j’avertirai tes parents

Ses études s’achevèrent
Bientôt dans une pension
Mais sa mère et les bons pères
Manquant de compréhension
On jugea que le bonhomme
Etait inapte à l’emploi
Et l’on conseilla Jérôme
D’opter pour un autre choix
attention petit garnement
Fallait écouter tes parents

Il gagna la vie active
Sans envie de travailler
Et il errait dans la ville
Sans savoir ce qu’il y faisait
Il écrivait des poèmes
Sur ses cahiers d’écoliers
Et par un hasard extrême
Un jour il lut « L’étranger »
attention petit garnement
C’est peut-être ce qui t’attend

Il cultivait dans sa tête
Un univers singulier
Des angoisses de poète
Impossibles à exprimer
Et lorsque le psychologue
Demanda ce qu’il pensait
Ecoutant son monologue
Il refusa de parler
attention petit garnement
Ou ils vont s’habiller de blanc

On tenta plusieurs manières
Pour essayer d’expliquer
Ce qu’il convenait de faire
Pour entrer en société
Ni suppliques ni menaces
N’eurent raison de sa foi
La liberté est tenace
Elle transgresse les lois
attention petit garnement
Tu feras mourir tes parents

Mais la vie est ainsi faite
Qu’il faut toujours un vainqueur
Jérôme perdit la tête
D’avoir écouté son cœur
Les bras de la solitude
Lui fabriquèrent un linceul
Jérôme prit l’habitude
Souvent de parler tout seul
attention petit garnement
Tu délires depuis longtemps

On étudia les symptômes
On donna des noms compliqués
A la maladie dont Jérôme
Ignorait toujours qu’il souffrait
Mais les cachets et les drogues
Les défilés de docteurs
Ne guérirent la peine énorme
Qui était enfouie dans son cœur
gare à toi petit garnement
Sauve- toi s’il est encore temps

Si bien que le petit homme
s’enferma dans son malheur
que la douceur de Jérôme
arrivait à faire peur
et puisqu’il n’avait pu vivre
semblable au milieu de nous
il serait contraint de suivre
la lente agonie des fous
attention petit garnement
c’est terrible ce qui t’attend

quelle est donc la différence
qui a condamné cet enfant
à cette étrange existence
son cœur était-il trop grand
personne ne crut à sa peine
et la corde où il se pendit
était tressée de ses poèmes
et de son dégoût de la vie
attention petit garnement
ce sera ton dernier printemps
attention petit garnement
c’est l’éternité qui t’attend

5 cançons del meteis grop :

Comentaris

Vos cal connectar per poder postar de comentaris.

Concepcion : Aure Séguier, Grafismes : Géraldine Puel