francés

Petite étoile du silence

Per Didier Tousis

Ils n’ont pas compris que moi j’étais
Plus petit et que pour longtemps
J’échappais à leurs exigences
Ils n’ont pas compris que je voulais
Repousser l’emprise du temps
Pour profiter de l’innocence

Ils n’ont pas compris que moi j’étais
Malgré leurs ailes de géants
Sûre de ma désobéissance
Que j’étais perdu si je quittais
Ne serait-ce que pour un instant
Les chemins de mon insouciance

Et pourtant qu’ y a-t-il dans le monde qu’ils inventent
Et pourtant qu ’y a-t-il à désirer
Qui ne s’efface en riant le sérieux dont ils se vantent
Lorsque la vie et la mort crachent le souffle de la paix

Et pourtant qu ‘y a-t-il dans le monde qu’ils s’arrachent
Et pourtant qu ‘y a-t-il à posséder
Rien ne reste dans nos mains et leur vie est un mirage
Tout ce qu’ils ont cru toucher est condamné à s’envoler

Ils n’ont pas compris qu’ils ne pouvaient
Avec leurs mots déjà usés
Extraire un cri de mon silence
Ils n’ont pas compris que je savais
Avant de l’avoir caressé
Le bonheur de la différence

il n’y a pas d’espoir dans vos mots ni dans vos bouches
il n’y a que le vide à partager
l’illusion de vos discours et leur sagesse farouche
ne sont que le témoignage de votre envie d’exister

et malgré le doute on veut dicter la conduite
on veut s’obstiner à diriger
sans comprendre ces enfants qui se battent dans leur fuite
pour sauver un bout d’amour d’innocence et de liberté

pourquoi voulez-vous contraindre
leur vertu et leur candeur
pensez-vous qu’ils croient en vos idées
votre monde fabriqué de ses certitudes vaines
n’est pas assez franc pour émouvoir la fibre de leur cœur

Et si l’un d’entre eux résiste
S’il refuse d’exister
Donnez lui l‘envie de vous aimer
Ils seront bien assez fous pour vous croire et pour vous suivre
Ils emboîteront bientôt le pas de votre humanité

Moi qui ne suis rien d’autre à présent
Qu’un prince dans le firmament
De mon univers de mirages
Je crois mieux que vous à mon printemps
Et je veux malgré les tourments
Goûter le bonheur de mon âge

Ils n’ont pas compris que moi j’étais
Plus petit et que pour un temps
Encore j’échappe à leurs errances
Tant pis je n’aurai pas partagé
Mon monde avec celui des grands
Mais je garderai le silence.

5 cançons del meteis grop :

Comentaris

Vos cal connectar per poder postar de comentaris.

Concepcion : Aure Séguier, Grafismes : Géraldine Puel